Mon enfant est-il à Haut Potentiel ?

Coach et experte en apprentissage, Yasmina Benk répond à vos questions sur les enfants à Haut Potentiel (HP), leurs profils et leurs modes de fonctionnement.

L’enfant à Haut Potentiel

Un enfant est dit à haut potentiel (HP) lorsqu’il a un rythme de développement intellectuel supérieur à celui de son âge. On parle d’un QI (Quotient Intellectuel) global de 130 ou plus obtenu sur une échelle d’efficience intellectuelle.

Un enfant à haut potentiel se caractérise par son mode de pensée et son fonctionnement affectif. C’est pourquoi, il doit être bien compris dans ce double fonctionnement intellectuel et affectif afin que ses ressources, très riches, puissent se développer totalement.

L’enfant à haut potentiel présente aussi des particularités dans sa construction psychologique

Manifestations psychologiques

  • Perception sensorielle surdéveloppée (Hyperesthésie)
  • Réactivité émotionnelle importante
  • Volonté de maîtriser
  • Insistance à se débrouiller seul
  • Grande empathie

Manifestations cognitives

  • Précocité du langage
  • Hypermaturité intellectuelle
  • Rapidité de la vitesse de traitement
  • Surinvestissement intellectuel
  • Difficultés à faire face à l’effort
  • Traitement intuitif et non déductif
  • Manque de méthode
  • Vision globale et simultanée
  • Pensée en arborescence

Un enfant à Haut Potentiel peut connaître des difficultés scolaires, malgré ses capacités extraordinaires et devoir faire face  à des troubles d’apprentissage. L’enseignement traditionnel n’est pas toujours adapté à son mode de pensée. Ainsi, bon nombre d’enfant à Haut Potentiel sont en échec scolaire.

Selon les spécialistes, l’enfant HPI qui peut être soit divergent, soit convergent:

  • raisonnement divergent est identifié pendant le passage du test de QI.
    Il inclut une excellente mémoire, un respect de l’autorité et une grande motivation pour toutes les tâches scolaires
  • raisonnement convergent est caractérisé par une grande empathie envers les autres, une très bonne capacité d’adaptation au changement, une aisance à concevoir des idées nouvelles ainsi qu’une très grande motivation pour les sujets qui l’intéressent.

Les enfants HPI présentent généralement une avance de développement intellectuel de deux ans ou plus par rapport aux autres enfants. Cette précocité provoque ce que les psychologues appellent une dyssynchronie interne. Cette dyssynchronie provient d’une part, d’un décalage entre le développement affectif et la maturation psychomotrice de l’enfant et, d’autre part, de son développement intellectuel. C’est pourquoi les performances verbales des HPI sont meilleures que leurs travaux d’écriture ou leurs dessins.

De plus, à cette dyssynchronie interne vient se rajouter une dyssynchronie dite sociale lorsque l’entourage scolaire et/ou familial de ces enfants attend logiquement un comportement qui corresponde à la norme de leur âge, ce qui n’est pas évident pour les HPI.

Types d’enfants à haut potentiel

Malgré leur intelligence supérieure à la moyenne, l’enfant HPI n’est pas nécessairement un premier de classe. En effet, que ce soit à cause de difficultés d’apprentissage de certaines matières, de l’ennui qu’il peut ressentir, d’un manque de confiance en soi, ou d’une mauvaise intégration dans la classe, un tiers des enfants HPI ont des résultats scolaires en dessous de ce que laissait prévoir leur QI

Il existe six profils différents d’enfants HPI :

L’élève performant

L’élève performant est un perfectionniste qui s’applique énormément. Il apprécie d’être reconnu par les adultes en général et particulièrement par ses enseignants. Il reste très conformiste.  Ses résultats scolaires sont très bons.

L’élève autonome

Il a une grande capacité à apprendre de manière autodidacte. Il éprouve une grande confiance en lui et un appétit certain de connaissance. Il n’hésite pas à prendre des risques si nécessaire. Il est persévérant, accepte l’échec et se lance des défis. L’enfant HPI sait bien exprimer ses connaissances. Ses résultats scolaires ainsi que son intégration sociale sont très bons.

L’élève effacé, inhibé

Il a une faible estime de lui-même et a de la peine à admettre ses capacités. Il recherche avant tout à être accepté par les autres élèves de sa classe. Ses résultats scolaires sont de moyens à bons.

L’élève à risque

Il est très souvent sur la défensive. Inconsciemment, il se sent en colère contre les adultes qui n’arrivent pas à s’adapter à son environnement et à ses besoins. L’élève à risque a tendance à s’isoler. Ses résultats scolaires sont mauvais ou moyens.

L’élève provocateur/créatif

L’élève provocateur s’ennuie en classe et le fait savoir. Il est souvent sur la défensive et provoque ses enseignants. Il est cependant compétitif et s’investit quand un sujet l’intéresse. Il est très créatif et non conformiste. Ses résultats scolaires sont inconstants.

L’élève présentant des troubles

C’est un élève HPI qui a un trouble d’apprentissage (dyslexie, troubles de l’attention, etc.). Il est souvent anxieux et en manque de confiance avec une grande sensibilité.
Il travaille lentement et ne finit pas toujours ses exercices par crainte de l’échec;  ses compétences se voient diminuées. Ses résultats scolaires sont nettement inférieurs à ses capacités réelles.

Chez Benk, nous sommes des spécialistes de l’apprentissage et aidons les enfants à Haut Potentiel à développer des meilleures techniques et outils pour apprendre, en alliant intelligence cognitive et intelligence émotionnelle. Nous travaillons sur l’organisation, la confiance en soi, la gestion des émotions et la progression.

Notre réussite, c’est d’accompagner votre enfant à révéler et à exploiter son potentiel.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *